Affichage de 1297 résultats

Personnes, familles, organisations

bms atelier S.A.

  • http://viaf.org/viaf/144157211
  • Collectivité

Bos

ardin

Ambrosetti S.A.

  • http://viaf.org/viaf/63159233918203370069
  • Collectivité
  • 1944 - 2015

Fondée par Robert Ambrosetti (1910-1986) en raison individuelle en 1941, l’entreprise genevoise a pour première vocation le bâtiment. En 1957, l’entreprise obtient le mandat de reconstruction du Grand Théâtre de Genève (détruit par incendie en 1951). À ce moment, l’entreprise profite de cet important chantier pour se restructurer et réfléchit à son futur développement. En 1962, le « Bureau des méthodes et planning et coordination » est créé au sein d’Ambrosetti. Richard Ambrosetti rejoint l’entreprise en 1968 à qui il donne une nouvelle impulsion. En 1973, l’entreprise crée le département de « génie civil ». En 1982, c’est la création de l’« Entreprise générale ». Celle-ci devient l’interlocuteur unique pour le client et, grâce à ce statut, elle réalise de grandes opérations. En 1984, Ambrosetti construit son premier ouvrage en encorbellement, le pont sur le Rhône de l’autoroute de contournement de Genève (notre description AMB-DOC-171). En 1989, l’entreprise devient « Ambrosetti S.A. générale d’entreprise ». En 1991, on parle du « groupe Ambrosetti » capable d’offrir toutes les prestations liées à la réalisation d’un projet de construction. En mars 1998, on apprend par communiqué de presse qu’Ambrosetti est en difficultés financières et que le groupe genevois va faire l'objet d'une liquidation partielle (ATS 20.03.1998, 17:28). Lors de la liquidation partielle, 440 employés reçoivent leur lettre de licenciement (ATS 26.03.1998, 12:43). En avril 1998, Zschokke reprend les chantiers et projets d’Ambrosetti (ATS 21.04.1998, 16:37). Le « Groupe Ambrosetti Holding SA » est radié du Registre du commerce en mai 2010.
L’entreprise est installée à la route de Frontenex 54, dans des locaux appartenant à la Ville de Genève. En 2019, la Ville de Genève veut réhabiliter la maison et les Archives municipales de la Ville de Genève contactent les Archives | Architectures. Celles-ci récupère environ 500 cartons des archives Ambrosetti, principalement des chantiers privés. C’est ce fonds qui est présentement décrit ici. Il contient des plans d’architectes, des plans d’ingénieurs civils, et la collection (presque) complète du journal d’entreprise « Jaune & noir ».
Sources :
•R. Ambrosetti (dir.), Jean-Philippe Chollet (texte), Pierre-Yves Dhinaut, Ambrosetti, Genève, 1991, 121 pages, illustrations en couleurs
•ATS (Agence télégraphique suisse)

B & B

michel

Oberwiler, Erwin

  • http://viaf.org/viaf/171601518
  • Personne
  • 1935 - 2017

bm

COPIL fusion EIG-EIL

  • http://viaf.org/viaf/123742638
  • Collectivité
  • 2006-2011

Le comité de pilotage a été constitué pour réaliser la fusion de l’École d'Ingénieurs de Genève et de l’École d'Ingénieurs de Lullier (GE).

COPIL

HES-SO

  • http://viaf.org/viaf/137688755
  • Collectivité
  • 1998-

BAC

  • Personne

Chenu, Laurent

  • http://viaf.org/viaf/172260855
  • Personne
  • 1955-

Né à Genève en 1955, Laurent Chenu obtient sa maturité gymnasiale au collège de Genève. Il est diplômé de l’ÉPFL en 1982. Son travail de diplôme porte sur le développement du secteur de la promenade Saint-Antoine, en vieille ville de Genève. On lui doit, à Genève, l’école Pré-Picot (commune de Cologny) et, dans le canton de Neuchâtel, le « Latenium » parc et musée archéologique de Neuchâtel. A l’ÉPFL, il devient assistant du professeur Jean-Jacques Oberson (dont les Archives | Architectures conservent aussi le fonds) puis professeur. Il enseigne aussi à l’École d’ingénieurs de Genève (aujourd’hui hepia) de 2004 à 2009. Il a été tour à tour candidat ou juré de concours d’architecture.
D’après le fonds laissé, on constate que Laurent Chenu est un architecte complet, au sens qu’il a projeté et construit des bâtiments, enseigné l’architecture, qu’il s’est impliqué dans les associations professionnelles et dans la conservation du patrimoine bâti.

Acquaroli, Michel

  • http://viaf.org/viaf/164166002070075021439
  • Personne

Stierlin, Henri

  • http://viaf.org/viaf/108267317
  • Personne
  • 1928-2022

Henri Stierlin est né en 1928 à Alexandrie en Egypte. Historien de l'art et de l'architecture, il est l'auteur de nombreux livres d'art illustrés et d'essais d'histoire, il a publié des synthèses sur les civilisations classiques, islamiques, médiévales et baroques, en particulier dans le domaine de l'Antiquité classique. Il fonde à l'Office du Livre, Fribourg, la collection Architecture universelle où sont publiés seize titres en six langues, puis dirige ses propres éditions Sigma à Genève. Il produit et réalise pour la Radio suisse une série de 95 émissions intitulées "L'Epopée des Civilisations", où il interroge les savants, professeurs et historiens sur les denières découvertes de l'archéologie. Il conçoit et produit une série de 45 émissions pour la Télévision suisse, Genève sur les grandes civilisations et leurs monuments, titre: "L'homme à la recherche de son passé", puis "Héritage de l'Homme", en Egypte, Syrie, Jordanie, Liban, Turquie, Iran, Italie étrusque, Mexique et Espagne. Henri Stierlin a eu également une activité de journaliste/chroniqueur à la "Tribune de Genève, il a été Rédacteur en chef de l'hebdomadaire "Radio-TV" de la Suisse romande (1963-1971).

Paux, Gilbert

  • http://viaf.org/viaf/9920159248213604870009
  • Personne
  • 1927-2012

D’origine française, Gilbert Paux est né en 1927, à Carouge (GE). Il est élève d’Alphonse Laverrière (architecte lausannois 1871-1953) à Lausanne de 1945 à 1948. En 1948, il participe avec G. Augsburger à la transformation du château d’Ouchy (VD). À Paris, avec Denis Honegger, il travaille à l’hôpital pour la ville de Sainte-Marie-aux-Mines, réalisé en 1952. Il fréquente l’Institut d’urbanisme à Paris, entre 1949 et 1951. À Dunkerque, avec l’architecte Jean-Marie Morel (16/01/1892-14/05/1974), il participe au projet de reconstruction de 270 logements. Il travaille avec Calsat pour l’hôpital de Brazzaville entre 1951 et 1952. À Helsinki, avec Johannes Lappi-Seppala et Igor Marta, lauréats de concours, il réalise des villas.

De retour à Genève, en 1955, il est membre du bureau de reconstruction de l’hôpital cantonal ; il participe au planning et au projet et prend la direction de l’exécution des travaux pour le service opératoire de la clinique de chirurgie et de la centrale de stérilisation. En 1961, il est inscrit au registre suisse des architectes. Il fonde son agence en 1961. Il enseigne à l’École d’architecture de Grenoble de 1976 à 1995 (date de la dernière thèse soutenue en tant que directeur de thèse).

Dès cette date à 1967, il présente une étude et réalise un groupe d’habitation dans un site protégé à Certoux (GE). Pour Chancy, il présente encore un projet pour des habitations. Il dépose le projet définitif pour la 3e étape de l’hôpital cantonal à Genève qui comprend le centre médico-chirurgical des urgences, le centre d’enseignement et le bâtiment des traitements. Durant la même période, il participe à des concours. Il obtient le premier prix pour réaliser l’église catholique de Perly (GE). Il obtient le second prix pour l’église de la Servette [1]. Il décroche le troisième prix pour l’hôpital de Lugano (TI). Il concourt pour les constructions suivantes : la gare de Berne, l’université de Fribourg (4e prix), un centre sportif à Genève, le centre de rééducation à Genève, l’aménagement de la Tour-de-l’Île, la station de ski de Saint-Imier (BE). Il est lauréat avec Jacques Vicari, Werner-Charles Francesco du concours organisé pour la réalisation d’UNI II (aujourd’hui UNI Dufour) en 1965 [2]. Les trois architectes sont distingués au Prix Interassar (1982) pour leur réalisation d'un bloc de 5 immeubles locatifs et centre paroissial de Sainte-Marie-du-Peuple, rue Henri-Golay (conception et réalisation 1972-1977, GE).

Il concourt encore pour le nouveau Palais des expositions à Genève et pour un bâtiment administratif à Lucerne.

Il réalise aussi des villas à Presinge, Bernex, Cologny, Onex et Vernier (GE). À Genève, Il est aussi actif dans la transformation et la restauration de logements. Il réalise aussi le centre paroissial de Châtelaine (GE). Il participe au concours pour le centre islamique à Madrid, en 1979 [3] et pour des bâtiments du CICR, à Genève. Il décède à Genève en 2012.

[1] Bulletin technique de la Suisse romande, vol. 91 (1965), cahier 7, p. 88 (avec plans)
[2]
- NIKE-Bulletin, 11 (1996), cahier 3, p. 24
- André Ducret, "De la controverse à la redécouverte : le concours Uni Dufour" in Genava : revue d’histoire de l’art et d’archéologie, 1977, vol. 45, pp. 151‑160.
[3] Werk, Bauen + Wohnen, no 11 (1985), p. 101

Résultats 1251 à 1297 sur 1297